mardi 22 avril 2014

work in progress

Depuis un bon mois, nous tricotons tous les restes de laines multicolores de mon stock pour habiller le figuier du potager. Hier j'ai pu commencer à coudre les premiers morceaux. Le résultat est à la hauteur de nos attentes. Le figuier est visible depuis la rue, nous espérons qu'il plaira au voisinage et que les jardiniers de la commune ne vont pas nous gronder... A Suivre...




vendredi 18 avril 2014

un carré en béton

Je crois que je tiens le bon bout. Il était temps, je quitte les lieux dans moins de deux ans maintenant...
Cette terrasse fini par ressembler à un mini-potager qui va donner cette année, j'en suis sure.
Au premier plan les tomates cerises, la bourrache qui s'est re-semée toute seule, les myosotis sauvages qui ont été introduits dans le jardin il y a une bonne dizaine d'années et qui envahissent chaque recoin au printemps.
Derrière viennent la ciboule et la ciboulette, la rhubarbe qui grossit tranquillement.
C'est l'arrière plan qui posait problème mais j'ai finalement trouver une solution en plantant des pommes de terre, puis derrière un pied d'artichaut et des topinambours qui couvriront l'affreux muret en béton (il faut savoir qu'un pied de topinambour monte à 2 mètres facilement). Ces légumes ne nécessitant pas d'arrosage, ils couvriront le sol et empêcheront les mauvaises herbes de repousser tout en étant productifs.
On en reparle à la fin de l'été.


les topinambours sortent de terre





vendredi 11 avril 2014

Pour Nine de la part de HL


Pour Nine
Ce roman noir parcouru de fantômes furieux et tristes, entre deux guerres, d'une barbarie l'autre....
Avec toute mon estime et mon respect !
 



Si mon prof de français de 3e m'avait écrit une dédicace pareille, j'aurais au moins tenté khâgne....

lundi 7 avril 2014

énergie positive

C'est le premier lycée de France à énergie positive et c'est celui dans lequel Nine fera ses premiers pas de lycéenne à la rentrée prochaine.
Dans un écrin pareil, elle ne peut que donner le meilleur d'elle-même...





la trousse chouette kit qui va bien pour se repoudrer le nez après la visite.... mazette....

lundi 31 mars 2014

lecture de mars

Un bon mois, en grande majorité sous le signe du polar suédois à deux exceptions près.
J'ai tout d'abord lu un autre opus de Steffan Westerlund "un chant pour Jenny" après avoir découvert cet auteur en lisant le mois dernier "l'institut de recherche". Une bande de policiers utilisant des moyens peu orthodoxes pour retrouver une petite fille enlevée et toujours notre super avocate au sixième sens et à l'énergie débordante. Je n'irai pas plus loin sans doute.


Et puis je suis tombée sur une mine. Les enquêtes de Martin Beck et de son équipe de flics. 10 opus écrits entre 1965 et 1975 par deux journalistes Maj Sjöwall et Per Wahlöö. Cette série marque un tournant dans la littérature policière occidentale. Les 10 romans ont d'ailleurs été réédités chez rivage/noir après avoir été revus depuis les originaux en suédois et préfacés par les plus grands auteurs de polars. Pour les apprécier, il faut oublier tout ce qui a pu être écrit depuis et replonger avec délice dans une époque où interpole communiquait par fax, où les téléphones avaient des fils, où les fumeurs envahissaient l'espace public et privé. La guerre du Vietnam poussait les manifestants dans les rues, la drogue et l'immigration commençaient à compliquer la tâche de la police, l'insécurité grandissante profitant à des agents de plus en plus débordés et désabusés. J'ai avalé la moitié de la série dans l'ordre et en un clin d'oeil.  Roseanna, le premier, reste cependant mon préféré, sans doute parce que la victime était une fille libre, aux moeurs jugées légères pour l'époque et qu'elle eut la malchance de croiser la route d'un détraqué.






Parallèlement à cette découverte, j'ai dégusté un roman pour lycéens "les années-sandwiches" (prix des libraires en 1982) de Serge Lentz dont je n'avais jamais entendu parler. L'histoire se situe pendant l'été 47 où le hasard va réunir à Paris et en banlieue, puis éloigner pour toujours, deux jeunes adolescents de 14 ans issus de milieux radicalement différents. C'est l'été de tous les possibles, celui où se profile leur future vie d'adulte, celui où rien n'est encore joué même où tout est fatalement déjà écrit dans les grandes lignes. Un beau roman initiatique dont je vais conseiller la lecture à mon fils cet été, quand il sera libéré des lectures obligatoires et du bac français.


Pour finir un roman graphique sorti il y a peu conçu par Catel qui m'avait déjà enchantée à la lecture de Kiki de Montparnasse et d'Olympe de Gouges. Cette fois ci, l'héroïne est toujours vivante et à 93 ans est même dans une forme olympique. Benoître Groult n'aime pas la BD mais Catel aime Benoîte  et croque avec justesse l'incroyable vie et le combat de cette féministe qui ne lâche rien.



mercredi 26 mars 2014

collection



En photographiant cette poubelle ce matin en descendant du tram à la fac, je me suis dit que j'étais en train de constituer une petite collection.
En effet, vendredi, j'avais déjà mis celle ci-dessous en ligne sur faceb**k.
Ma poubelle est éventrée et la fente béante m'a tout de suite fait penser à une couverture d'un vieux livre de poche de Cocteau dessiné par lui pour "les enfants terribles". J'ai juste rajouté l'étoile à la craie.


En cherchant rapidement dans les photos à portée de main, j'ai retrouvé celles-là :

Paris
Rome
Venise
 A suivre, je vais fouiller dans mes archives.... et continuer la collec.

vendredi 21 mars 2014

gilet astrakan

Je continue à liquider mes stocks. Cette fois ce sont des pelotes d'astrakan de marque inconnue (pingouin peut-être) qui ont enfin pris le chemin des aiguilles. Ce boléro est totalement improvisé mais j'ai, pour une fois, pris des notes.  Ce fil est assez pénible à tricoter, j'y suis allée doucement pour éviter les douleurs dans les mains.  Heureusement, le résultat est là, bonne longueur, bonne largeur et après lavage, le rendu est super doux.



TUTO :

Monter 35 m aig n°6 et tricoter 23 cm au point mousse. Rabattre 4 m de chaque côté en une fois pour les emmanchures, tricoter encore 19 cm puis cast off.
Pour chaque devant, monter 17 m. Après avoir rabattu les 4 m, réduire côté encolure 1m tous les 4 rgs 5 fois. Il reste 8 m. Coudre les côtés et les épaules avec une laine basique, l'astrakan est impossible à coudre.
That's all !