jeudi 18 septembre 2014

tag, le retour...


 Après Ktl, Couac à son tour nous propose de réveiller la blogo du bon vieux temps avec un tag. Et Camille m'a taggé. Et donc je tagge à mon tour. Mais d'abord je réponds aux questions.

La règle donc, pour les jeunettes : "c'est simple, 'y a des questions, 'faut répondre aux questions" et ensuite "Il faut tagger 5 personnes + la/le propriétaire du blog qu'on aimerait voir renaître "

1 - est-ce-que ça t'arrive de porter des chaussettes trouées et de te dire que tu t'en fous parce que personne n'est au courant ? Si oui, tu troues tes chaussettes plutôt au niveau du pouce ou du talon (ou ailleurs !) ?
je passe ma vie à jeter les cho7 trouées de mes enfants. Je jette les miennes quand elles sont abîmées. Je suis une maniaque de la cho7 surtout depuis que j'en tricote. Je vénère les cho7. Hier j'ai acheté deux belles paires chez DD longues à rayures et super chaudes et super belles. Je n'ai jamais de trous dans mes cho7 !!

2 - quels sont tes prénoms, les deux ou trois ? En es-tu contente ? Pourquoi tu t'appelles comme tu t'appelles ?
Angéline, Renée. Renée c'est le prénom de ma marraine que tout le monde appelait lili. J'aurais préféré lili du coup ma fille s'appelle nine, lili-marie. J'ai mis du temps à supporter mon prénom que je trouvais à la fois nunuche et à la fois vieille dame parce que c'est le prénom de ma grand-mère. J'ai eu un coup au coeur le jour de son enterrement quand le curé a cité son prénom et son nom. Je suis son homonyme vivant et j'ai eu l'impression d'être morte une première fois ce jour là !!! Renée je m'y fait, j'ai même appelé une vieille barbie vintage comme ça. Ca fait américaine qui se la joue européenne, ça me fait rigoler !!

3 - raconte-nous un détail précis de ton rêve de vie pour le futur ?
mon rêve de vie est en train de prendre corps : un petit appart dessiné par des archis, dans le ciel, BBC pour l'empreinte carbone et juste à côté du tram. Tout ça sans changer de commune et croyez moi dans la CUB c'était pas gagné question budget ! Du coup je me vois très bien prendre le tram avec ma valise, direction la gare et hop le train pour paris, arcachon etc...

4 - elle est comment ta culotte pref' de pref' ?
en coton et bien grande pour avoir chaud au ventre l'hiver ! super pas glam quoi !!

5 - qu'est-ce-que tu adores dans ta vie (à part tes amis et ta famille) ? Que voudrais-tu, au contraire, y améliorer ?
j'adore mon petit potager urbain. J'aimerai avoir plus de temps à lui consacrer. Et puis j'aime avoir la ville et les bistrots à portée de vélo.

6 - que veux-tu comme cadeau pour Noël ?
un billet d'avion pour une île au soleil. C'est pas écolo mais je suis en manque de chaleur, l'été a vraiment été dur...

7 - quel âge as-tu le sentiment d'avoir ?
quand je me lève et que je boite jusqu'à la salle de bain, j'ai l'âge de ma carcasse soit celui de l'état civil. Mais la plupart du temps, j'ai l'impression d'être une gamine. Je trouve mes enfants super sérieux....

8 - dans quel lieu as-tu aperçu pour la première fois la personne dont tu es amoureuse ?
au bureau !!!

9 - tu es plutôt thé, café ou chocolat au p'tit dej' ? (ou autre chose !)
thé, mais à l'étranger ça se transforme parfois en café au lait

10 - montre-nous la photo de tes dernières vacances qui te fait le plus rêver.

Arles - rencontres photographiques 2014
 Je propose à Marie, Fred, Zimbo, La Rimule pour qu'elle revienne, et madame à l'ouest, vieille routarde de la blogo de répondre au questionnaire !! Merci les filles !!

mercredi 17 septembre 2014

pomponnette

Elle a la nostalgie, comme plusieurs d'entre nous, de la blogo des débuts, alors elle nous invite à nous pomponner pour un new self portrait.
Ktl j'ai confectionné exprès ce pompon en recyclant des poches plastique et improvisé fissa une séance photo. Merci, je me suis bien amusée. Et au passage, je remarque que j'ai pris un sacré coup de vieux. Soupir....




lundi 15 septembre 2014

le temps d'aimer Biarritz






 








La plage comme décor de scène, la douceur de l'air, une chambre d'hôte à tomber dans une villa classée du centre ville. Tous les ingrédients réunis pour passer un week end de rêve. Cette année, l'été indien est enchanteur et sublime cette jolie ville du Pays Basque.

jeudi 11 septembre 2014

évènementiel

Bordeaux accueille l'agora. Je vais tout rater, puisque je passe le we à Biarritz. Reste les installations à travers la ville dont  l'accumulation de chaises d'Ann Cantat Corsini pointant le cruel manque de mobilier urbain si propice à la contemplation...






mardi 9 septembre 2014

souvenir d'une vie

Au détour d'une rue de Saint Pierre d'Oléron, un vide-maison. A l'intérieur de la cour, nous sommes accueillies par une dame qui nous invite à entrer, à faire le tour du propriétaire et à repérer ce qui est susceptible de nous intéresser. Tout ce qu'il reste d'une vie et que les héritiers ne veulent pas ou ne peuvent pas garder est offert en pâture aux passants, aux voisins. Il y a mille objets posés sur les meubles, dans les armoires, par terre. Servez-vous. Le couple est débordé, annonce des prix, encaisse des chèques, du liquide, déménage une commode, certains "clients" négocient. Nous repérons un réveil seventies, des poupées russes, un sac en paille tressée, un porte-revues en rotin, un prie-dieu, une saucière, un ruban, des paris-match datant des années 50. Les prix sont minimes, nous repartirons chargées de trésors et en catimini, avec cette impression d'avoir dépouillé une famille qui a perdu l'un des siens et tourne une page de son histoire. Depuis la cour, j'ai l'image de cette maison ouverte aux 4 vents, dont les objets sont éparpillés, rendus à une autre vie.
J'ai installé le prie-dieu au pied de mon lit, le réveil trône sur la table de nuit, le porte-revues est à sa place dans le salon, la saucière fait un tour au lave-vaisselle, les poupées russes viennent compléter ma collection, le ruban a disparu dans la boîte à couture, le panier sert de fourre-tout et les paris-match sont feuilletés avec précaution. Et voilà comment ces souvenirs d'une vie entière sont entrés dans la mienne.

jeudi 4 septembre 2014

street art

Ce n'est pas à Bordeaux que je shoote le plus de street art. La belle endormie a toujours un train de retard. Mais petit à petit, au gré de mes promenades dans les rues de la ville, je découvre à un rythme un peu plus soutenu ces dernier mois quelques exemples de cet art éphémère que j'aime prendre en photo quand je voyage.

sac seau monogrammé détourné (délocalisé ?)

mercredi 3 septembre 2014

red/gold socks

Encore une version différente des cho7 rouges avec un brin de fil doré. Je ne m'en lasse pas...


fil BdF